25 septembre 2010

Octante Deux Dermestes

Le soir venu quand je suis seul ils constituent le seul remède à mon malheur. Dans l'obscurité l'un d'entre eux gratte à son microscopique violon.

Posté par monsieure à 13:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Octante Deux Dermestes

Nouveau commentaire